Du changement du côté de l’épicerie de La Bascule
2 avril

Du changement du côté de l’épicerie de La Bascule

Le week-end du 11 – 12 mars 2017, 5 personnes se sont retrouvées à La Renouée pour réaliser une opération importante pour l’épicerie: le passage en achat-revente.

Comment fonctionnait l’épicerie ?

Depuis 2013, année de création de l’épicerie, celle-ci fonctionnait en dépôt-vente. C’est à dire que les producteurs déposaient leurs marchandises et La Bascule ne payait que ce qui était vendu aux producteurs. Ce fonctionnement répondait à deux besoins à l’époque :

  • pouvoir accueillir de nouveaux producteurs sans apport d’argent au départ (le stock appartenait aux producteurs)

  • être souple en gestion (ce que nous pensions à l’origine)

C’est sur le second point que les choses ont évoluer avec le temps. Aujourd’hui, l’épicerie accueille les produits d’une trentaine de producteurs différents. Cela signifie donc que le suivi doit être fait pour chaque producteur (demander un réassort et réaliser des inventaires contradictoires sur des périodes définies). Par ailleurs, au cours des années précédentes, La Bascule a pu se constituer une trésorerie suffisante pour que le premier point ne soit plus problématique.

Pourquoi Changer ?

À l’usage, ce travail de suivi était assez laborieux car le nombre de producteurs augmentant, celui-ci prenait de plus en plus de temps. Par ailleurs, dans notre logiciel de caisse PASTÈQUE nous classions les produits par producteurs. Cela peut être difficile pour une personne faisant la caisse de s’y retrouver.

les noms des producteurs du coin sont assez poétiques et variés

Cela fonctionnait donc mais la tenue de l’épicerie était complexe et difficilement appropriable par d’autres personnes. La simplicité et la convivialité des outils de la maison étant un de nos principaux critères, cette question animait donc les membres de La Bascule depuis plusieurs mois.

Cependant, travailler avec une trentaine de producteurs donne une inertie à l’activité. Tout changement signifiait donc de se donner le temps de faire les choses. Jusqu’à présent, entre les travaux et  l’organisation interne de la maison, nous n’avions pas réussi à le prendre.

Qu’est-ce cela implique ?

En premier lieu, nous avons dû peser le pour et le contre sur l’intérêt de ce changement, les questions fiscales qui peuvent exister, l’évolution de la réglementation liée au passage en achat revente, etc

Ce travail préalable réalisé, la migration s’est faite sur deux axes : travailler avec les producteurs pour la facturation et l’approvisionnement (en vert) et faire évoluer nos outils internes (en jaune). La couleur rouge est l’objet du prochain chapitre.

Est-ce que tout s’est bien passé ?

Au final, oui. Mais les embûches techniques nous ont donné pas mal de travail. En effet, dans l’enthousiasme du changement de fonctionnement, nous décidons de changer de version pour le logiciel de caisse et de passer en version 7 de PASTÈQUE.

PASTÈQUE est un logiciel libre, c’est-à-dire que nous pouvons l’installer librement sur l’ordinateur de caisse. Nous l’utilisons depuis bientôt 3 ans.

Nous l’avons installé mais, cela nous l’apprendra, la peinture était encore fraîche et tout n’a pas fonctionné comme prévu. La série de GIF qui suit résume de manière imagée les péripéties rencontrées.

1er lancement de Pastèque par Quentin

Il suit la procédure d’installation, tape l’adresse sur le moteur de recherche et tombe sur une belle erreur.

 

 

À la suite, Rémi et Jean Baptiste prennent le relais

 

 

Dans le but de comprendre ce qu’il se passe et pourquoi cela ne fonctionne pas, ils regardent les messages donnés par le logiciel, testent des configurations et réalisent des recherches sur internet mais cela est infructueux.

Arrivée de Julien l’homme providentiel.

Julien s’est installé depuis quelques mois dans l’espace de travail partagé pour développer un logiciel libre de comptabilité, il a donc une certaine expérience du développement et a l’habitude de mettre les mains dans le cambouis, ça tombe bien, c’est ce qu’il faut faire.

À coup d’ajouts de bouts de codes et de modifications directement dans le logiciel, celui-ci devient fonctionnel. Fabien et Rémi ont pu intégrer les informations dans le logiciel de caisse.

Pastèque étant libre, Julien en a profité pour faire remonter les bugs rencontrés : https://framagit.org/pasteque/pasteque-server/issues

Cela permettra de faire la boucle d’ici quelques mois pour récupérer une version corrigée du logiciel.

Si La Bascule n’était qu’une épicerie, nous n’aurions pas réussi.

En effet, le fait que plusieurs personnes aux compétences complémentaires travaillent dans les bureaux partagés et soient prêtes à donner du temps pour que la maison fonctionne bien, illustre bien l’intérêt qu’il peut y avoir à se réunir pour mutualiser et partager les compétences.


L’épicerie est désormais fonctionnelle. Pour rappel, son fonctionnement est collectif, c’est-à-dire qu’il est possible de venir tenir une permanence (par duo) si cela vous intéresse.

Par ailleurs, le groupe épicerie se retrouve régulièrement, vous pouvez venir voir comment il fonctionne et participer.

Contact :

labascule@millevaches.net

05 55 66 15 33